www.patou.biz

Historique de l'argent colloïdal - de l'argent ionique

  • L'argent combat les bactéries depuis des milliers d'années
  • Utilisation ciblée de l'argent à des fins médicales
  • Déplacement de l'argent par la pharmacie
  • Dans quels domaines médicaux trouve-t-on de l'argent ?
  • Avantages de l'argent colloïdal
  • Études sur l'argent colloïde
  • Méthodes de fabrication de l'argent colloïdal
  • De combien de ppm ai-je besoin et que signifie ppm ?
  • Les propriétés germicides du métal argent sont connues depuis l'Antiquité.
  • Ou acheter votre argent colloïdal ?

 

Pendant des millénaires, les gens ont utilisé l'argent sous diverses formes pour traiter les maladies et combattre les infections. Il existe même des documents de l'Égypte ancienne sur l'utilisation et l'application de l'argent. Les écrits d'Hippocrate et de Pythagore documentent également que les propriétés antivirales, antibactériens, antifongiques, conservatrices et régénérantes de l'argent étaient connues. Les connaissances médicales sur l'argent, théorie et application pratique, ont été transmises il y a des siècles.

L'argent combat les bactéries depuis des milliers d'années

Avant l'invention des médicaments chimiques, on savait que les bactéries et autres agents pathogènes à l'origine de maladies ne pouvaient pas survivre en présence d'argent. Au Moyen Âge, les familles royales et riches stockaient l'eau, le vin et la nourriture dans des récipients en argent pour éviter la détérioration bactérienne. Les empereurs chinois mangeaient avec des baguettes en argent, et pas seulement pour des raisons de prestige. Ceux qui en avaient les moyens utilisaient des assiettes et des couverts en argent pour manger et buvaient dans des coupes en argent. À l'époque, avant l'invention des tours de glace, des caves à glace et d'autres installations de refroidissement non électriques, il était courant de déposer une pièce d'argent dans un récipient à lait ou de suspendre des pièces d'argent dans des réservoirs d'eau. On connaît encore aujourd'hui les couverts en argent et les plats de service en argent, même s'ils doivent être constamment polis,

Utilisation ciblée de l'argent à des fins médicales

Les premiers enregistrements de l'utilisation de l'argent à des fins de conservation et médicinales se trouvent dans le papyrus égyptien Ebers. Cet article contient des connaissances approfondies et des descriptions de maladies et de thérapies, de remèdes, de symptômes et de diagnostics qui étaient connus et écrits en Égypte environ 2 500 à 3 000 ans avant Jésus-Christ. Plus loin dans l'histoire de l'utilisation de l'argent à des fins curatives se trouvent des noms célèbres en médecine. Jusqu'au début du développement de la médecine moderne, l'argent était utilisé dans une grande variété de préparations à des fins médicales. Vers les années 1880, le Dr. Carl Siegmund Franz Credé a utilisé le nitrate d'argent chez les nourrissons pour traiter l'inflammation oculaire et a ainsi considérablement réduit le taux de maladies oculaires chez les nouveau-nés. Cependant, la solution de nitrate d'argent à 1% n'était qu'un exemple de l'utilisation réussie de l'argent.


Dans le même temps, des scientifiques du monde entier étudiaient l'effet antibactérien des métaux dans diverses solutions, composés et préparations. Même avant cette époque, vers 1860, Thomas Graham a observé que les plus petites particules peuvent pénétrer dans le corps à travers diverses membranes. Cette recherche a donné naissance au terme colloïde, dérivé du mot grec "colla" pour colle ou colle. A cela s'ajoutait le grec "eidos" pour la forme ou la structure. En 1922, la Colloid Society a été fondée à Leipzig, qui existe toujours aujourd'hui. La science des colloïdes est parfois controversée, mais elle dure depuis plus de 100 ans et est maintenant plus pertinente que jamais.

Déplacement de l'argent colloïdal ionique par la pharmacie

L'utilisation de l'argent à des fins médicales a inévitablement cédé la place au développement de produits pharmaceutiques synthétiques, notamment avec l'invention de la pénicilline en 1928. Ces médicaments étaient plus faciles à fabriquer, à stocker et à utiliser. Les antibiotiques et autres médicaments ont fait tomber dans l'oubli les remèdes naturels efficaces utilisés depuis des millénaires. Comparé à la pénicilline, l'argent a l'avantage d'aider contre des centaines de types de bactéries, alors que le nouvel antibiotique n'était efficace que contre environ 10 types d'agents pathogènes. Même alors, l'argent était un antibiotique à large spectre, alors que les premières drogues synthétiques n'aidaient que contre quelques types de germes. De plus, les nouvelles substances curatives ne pouvaient initialement pas être produites en grande quantité.

 

Dans quels domaines médicaux trouve-t-on de l'argent ?

Certaines utilisations médicinales de l'argent ont survécu dans la médecine moderne et dans l'utilisation quotidienne. Il y a donc l'utilisation de crème et d'onguent à base d'argent pour traiter les brûlures et pour prévenir et tuer les infections, en particulier chez les victimes de brûlures. Mais aussi des crèmes au micro-argent sont proposées contre les maladies de la peau telles que la névrodermite et le psoriasis chez l'homme ainsi que les soins des pattes pour les animaux, l'inflammation des glandes ou les soins dentaires chez les chiens et les chats.


Le tissu textile est entrelacé de fils d'argent pour tuer les bactéries, ce qui s'est avéré particulièrement efficace contre la transpiration. Les pansements contenant de l'argent qui peut libérer des ions d'argent pour désinfecter en permanence la plaie sans avoir à retirer le pansement. L'argent est utilisé comme biocide dans les désinfectants et les expériences, par exemple également une renaissance en tant que filtre en argent pour une eau potable particulièrement propre. L'utilisation simple de l'argent colloïdal devient de plus en plus répandue et populaire. Par rapport aux nombreuses solutions chimiques d'argent utilisées dans le passé, l'eau d'argent est facile à utiliser, n'a pas besoin d'être mélangée ou diluée et, si elle est correctement dosée, n'a aucun effet secondaire, entre 05 ppm et 15 ppm.

Avantages de l'argent colloïdal

Des études modernes ont montré que l'argent colloïdal est hautement germicide et inoffensif pour l'homme lorsqu'il est pris à des doses appropriées. L'avantage exceptionnel est que les bactéries ne développent généralement pas de résistance à l'argent, contrairement à de nombreux antibiotiques synthétiques. De plus, l'eau d'argent est également efficace contre les virus, les champignons et les levures. Il est également facile à appliquer et à administrer, étant utilisé sous forme liquide par voie orale ou topique - en interne ou sur la peau. Il est facile à vaporiser ou à boire sans avoir à le transformer en une autre forme comme une pommade, un jus ou des comprimés - contrairement aux antibiotiques. Les additifs qui doivent être ajoutés aux onguents, teintures, sprays ou même comprimés antibiotiques contiennent parfois des substances douteuses.L'argent colloïdal n'est mélangé à aucun additif ni colorant. Vous ne devriez pas faire cela vous-même. Le mélange ou la dilution avec d'autres liquides (même l'eau potable) n'est pas facilement possible : les particules colloïdales se combinent avec d'autres ions contenus dans les liquides et sont donc limitées dans leur effet. Il est donc toujours conseillé de l'utiliser directement et purement sur ou dans le corps.

Études sur l'argent colloïde

Malheureusement, il y a moins d'intérêt scientifique pour des études significatives sur l'argent colloïdal de nos jours. Presque toutes les études datent du début au milieu du XIXe siècle et les scientifiques n'ont commencé à s'y intéresser que récemment.à nouveau avec des métaux colloïdaux. Malheureusement, il existe également de nombreuses déclarations scientifiques infondées selon lesquelles l'argent endommagerait les cellules. Les preuves scientifiques de cela manquent. Les ions d'argent produits avec un laser ont été utilisés dans les études d'endommagement des cellules. Cependant, cette soi-disant nanotechnologie n'est pas comparable à l'argent colloïdal, qui est produit par électrolyse. Comme dans de nombreux domaines spécialisés, une considération isolée n'est donc pas recommandée. Dans de nombreux cas, la connaissance détaillée de l'effet, de l'application et de la variété des domaines d'application qui était auparavant connue des professionnels de la santé a été perdue. La qualité des produits sur le marché varie également considérablement, car ils ne sont pas réglementés comme les produits pharmaceutiques et il n'y a pas de réglementation uniforme sur la fabrication.

Méthodes de fabrication de l'argent colloïdal

Mélanger des ions métalliques avec de l'eau est relativement facile et bon marché, mais a été critiqué pour ne pas être de l'argent colloïdal. Les particules dissoutes dans le prétendu argent colloïdal sont plus grosses que les colloïdes et ont une taille incontrôlable et irrégulière. L'argent colloïdal véritable est produit par électrolyse et garantit une séparation uniforme des particules d'argent. Tous les colloïdes d'argent ont la même taille, ont tous la même charge électrique, sont capables de se repousser en raison de leur charge et sont répartis de manière optimale dans le liquide d'argent. En conséquence, les colloïdes d'argent peuvent avoir un effet uniforme et bien réparti sur et dans l'organisme. Imaginez une pommade qui a une consistance granuleuse, la surface des granules contient le principe actif. Lorsque la pommade est étalée sur la peau, puis les petits grains, tous de même taille, atteignent plus de surface cutanée. Les granules imbriqués ou les grosses particules n'adhèrent pas à la peau et ont également une surface plus petite, qui est difficilement capable de délivrer le médicament à la peau. En conséquence, on devrait préférer un produit de haute qualité dans lequel des tailles de particules petites et fiables sont présentes. Ceci n'est possible que par électrolyse.

De combien de ppm ai-je besoin et que signifie ppm ?

Un autre sujet que beaucoup ne connaissent pas c'est l'unité ppm = parties par million. Il est souvent recommandé d'utiliser 20 ou 30 ppm ou + au lieu de 05 ppm, 10 ppm, ou 15 ppm car il est plus efficace selon eux, Pour avoir des résultats exceptionnelles n'utiliser qu'une concentration d'argent colloïdal entre 05 et 15 ppm MAXIMUM !

 

 Ces deux tableaux représentent scientifiquement grâce a des études universitaires et hospitaliers l'efficacité de la concentration en PPM,
entre 05
ppm et 15 ppm vous avez une efficacité maximum, au-dessus les concentrations deviennent de moins
en moins efficace et voir même toxique. "cytotoxicité"

 

Les parties par million sont souvent traduites littéralement, ce qui signifierait des parties dans un million. Les consommateurs supposent donc qu'un million contient ce nombre de particules, c'est-à-dire qu'un million contient 10 parties ou 1 000 parties, pour reprendre les valeurs ci-dessus. Cependant, le scientifique contredit immédiatement, car il ne s'agit pas de parties mais de poids : dans l'analyse de traces pour les liquides, l'unité ppm signifie combien de mg par kg sont contenus.

Un ppm équivaut à un milligramme par kilogramme. Ainsi, dans une bouteille d'argent colloïdal de 1 litre - si vous supposez par souci de simplicité que 1 litre d'eau = 1 kilogramme pèse 10 mg d'argent avec 10 ppm et 1 000 mg d'argent avec 1 000 ppm = 1 gramme d'argent. Il est donc vrai qu'il y a plus d'argent dans une concentration de 1 000 ppm que de 10 ppm. Cependant, c'est une idée fausse de penser qu'il y a plus de particules ! En raison des conditions physiques (au-dessus de la répulsion mutuelle), seul un nombre limité de particules peut se trouver dans la solution.

S'il n'y a pas assez d'espace pour de nombreuses petites particules, elles s'agglutinent et forment de nouvelles grandes unités. Des nombres de ppm déclarés plus élevés entraînent des particules d'argent plus grosses plutôt qu'un nombre de particules plus élevé. L'eau d'argent avec 1 000 ppm contient plus d'argent, mais des parties plus grandes et moins d'argent qu'une solution d'argent colloïdal à 10 ppm. Comme déjà expliqué plus haut avec l'exemple de la crème, les gros morceaux collés ensemble sont moins efficaces que les petites particules. Cela s'applique également à l'efficacité que les plus petites particules doivent pénétrer dans la peau ou les cellules, ce que les plus grosses particules ne peuvent pas faire. Ce n'est donc pas le poids de 10 mg ou 1 000 mg d'argent par litre qui est déterminant, mais la granulométrie ! Les chimistes et les médecins recommandent donc des nombres de ppm inférieurs, mais une eau d'argent de haute qualité produite par électrolyse. que les plus petites particules doivent pénétrer la peau ou la cellule, ce que les plus grosses particules ne peuvent pas faire. Ce n'est donc pas le poids de 10 mg ou 1 000 mg d'argent par litre qui est déterminant, mais la granulométrie ! Les chimistes et les médecins recommandent donc des nombres de ppm inférieurs, mais une eau d'argent de haute qualité produite par électrolyse. que les plus petites particules doivent pénétrer la peau ou la cellule, ce que les plus grosses particules ne peuvent pas faire. Ce n'est donc pas le poids de 10 mg ou 1 000 mg d'argent par litre qui est déterminant, mais la granulométrie ! Les chimistes et les médecins recommandent donc des nombres de ppm inférieurs, mais une eau d'argent de haute qualité produite par électrolyse.

 

L'usage médical de l'argent est lui aussi l'héritier d'une longue tradition. Les Macédoniens plaçaient des plaques en argent sur les blessures pour aider à leur cicatrisation. Vers 400 avant J.C., Hippocrate enseignait que la fleur d'argent (poudre extra-fine) cicatrisait les blessures ulcérées. En 69 avant J.C., le nitrate d'argent figurait dans la pharmacopée romaine. En 78, Pline l'Ancien écrit dans son Histoire naturelle que l'argent possède des propriétés thérapeutiques et se révèle «très efficace dans la cicatrisation des blessures quand il est incorporé aux plâtres.» Gerber (702-765), musulman fondateur d'une école associant astrologie et alchimie, rapporte que le nitrate d'argent possède des propriétés thérapeutiques.

Les médecins chinois et asiatiques utilisaient l'argent dans la fabrication de toniquesà base de plantes, ainsi que pour traiter infections, suppurations chroniques, blessures septiques, fièvres et sinusites. L'argent est toujours utilisé dans la médecine traditionnelle indienne (ayurvédique), entre autres pour traiter fièvres chroniques, inflammations intestinales, hyperactivité de la vésicule biliaire et ménorragies.


Avicenne (980-1037), médecin et philosophe iranien, utilisait l'argent pour purifier le sang, entre autres sous forme de poudre et de pilules argentées. Paracelse (1493-1541), alchimiste et médecin suisse, conseillait lui aussi l'usage médical de l'argent.



Les propriétés germicides du métal argent sont connues depuis l'Antiquité.

Grecs, Perses et Romains utilisaient des récipients en argent pour transporter et stocker divers liquides (eau, vin, vinaigre...) destinés aux souverains, aux nobles et aux privilégiés. Ces liquides conservaient ainsi leur fraîcheur plus longtemps que dans d'autres récipients. L'argent servait aussi à fabriquer des ustensiles de table et de cuisine, une tradition qui s'est perpétuée jusqu'à une époque récente. Il semble qu'ingérer ainsi régulièrement de minuscules particules d'argent contribuait à renforcer l'immunité vis-à-vis de certaines maladies. Il était aussi courant de placer des pièces d'argent au fond des récipients contenant du lait ou des aliments pour en préserver la fraîcheur, une méthode adoptée plus tard par les pionniers américains. Le bien-fondé de ces pratiques populaires a d'ailleurs été démontré par les recherches modernes. On a pu déterminer en effet que l'argent métallique se dissout dans l'eau à un taux d'environ 10 parties par milliard, soit 10 µg par litre, et que cette dose pourtant extrêmement faible (0,01 ppm) est toxique vis-à-vis de E. coli et Salmonella typhi.1

Au début du XVIIIe siècle un chercheur anglais utilisait l'argent dans le traitement de l'épilepsie et d'autres désordres nerveux. En 1884, un obstétricien allemand, Franz Crede, observant qu'un certain nombre d'enfants naissaient aveugles après avoir été exposés à des germes vénériens lors de leur expulsion de l'utérus, eut l'idée d'instiller dans les yeux des nouveaux-nés une solution à 1 % de nitrate d'argent. Avec l'instauration de cette pratique, le taux d'ophtalmie des nouveaux-nés tomba rapidement de 10 % à 0,2 %. En conséquence, cette pratique devint obligatoire aux USA et dans la plupart des pays européens ; elle se poursuivit
même après l'apparition des premiers antibiotiques en 1940.

En 1893, un botaniste suisse, Karl von Nägeli, rapporta que des bactéries mises en contact avec une solution de nitrate d'argent (titrée à 10 parties par million) mouraient en trois ou quatre minutes. En 1897, le Dr Benno C. Crede introduisit l'usage en médecine de l'argent colloïdal2, spéculant qu'il pourrait posséder les propriétés germicides des sels d'argent sans en avoir la toxicité. Par la suite, les colloïdes d'argent furent largement employés par voie interne pour lutter contre diverses infections bactériennes (septicémie, fièvres rhumatismales, arthrite blennorragique, diphtérie, méningite cérébro-spinale, etc.). Pendant la première guerre mondiale, des feuilles d'argent étaient utilisées pour combattre l'infection des blessures, ce qui renouait avec la lointaine tradition des Macédoniens.


En 1928, renouant avec la tradition, G A. Krause eut l'idée de placer un revêtement d'argent dans les systèmes de filtration à usage domestique. En 1929, un autre chercheur (Schweizer) rapporta que tous les pathogènes se trouvaient éliminés quand l'eau était traitée avec des particules d'argent porteuses d'une charge électrique. Il montra également que ce traitement n'était pas nocif vis-à-vis des micro-organismes bénéfiques.

Aux États-Unis, certaines villes ont choisi l'argent pour le traitement des eaux usées et des piscines. Au Nebraska, on a démontré l'efficacité de l'argent en décontaminant un bassin volontairement pollué par E. coli. Passant dans des filtres équipés d'électrodes d'argent, cette eau a été totalement purifiée en l'espace de trois heures.

Des études ont révélé que les réseaux internes de distribution d'eau dans les hôpitaux étaient les principaux responsables de la maladie du légionnaire (une espèce de pneumonie) acquise à l'hôpital. Aux USA, la plupart des grands hôpitaux ont installé des systèmes d'ionisation argent/cuivre qui ont permis d'éradiquer L. pneumophilia de leurs réseaux d'eau chaude. Ces systèmes sont homologués par les autorités concernées.

Aujourd'hui les meilleurs filtres à eau (tels ceux de la firme suisse Katadyn) emploient l'argent pour éviter la contamination des bougies filtrantes, et de nombreuses compagnies aériennes utilisent ce type de filtre à bord de leurs avions. La NASA a choisi un système de traitement de l'eau à base d'argent pour ses navettes spatiales. L'argent est aussi utilisé par les Russes pour stériliser l'eau à bord des stations spatiales.

Au Japon, l'argent est utilisé dans plusieurs technologies de purification de l'air et dans les lieux de travail ; il participe à la lutte contre les toxines de l'air et autres poisons industriels.

 

Ou acheter votre argent colloïdal ?

Le laboratoire-suisse.net est un des rares fabricants francophones d'argent colloïdal de très grande qualité. Le gérant de ce laboratoire est un Heilpraktiker diplômé d’Allemagne, Naturopathe diplômé de Suisse et un grand chercheur confirmé (Patrick Schifferling) en médecine quantique, fractal, les thérapies de Lakhovsky, etc.. L’eau utilisée pour la fabrication de l'argent colloïdal est déminéralisée, distillée pour finir à moins de 0.003 ppm de particules impures et dynamisée avec un diapason thérapeutique de 528 Hz, 528 vibrations par seconde.

Il a découvert que certaines fréquences, les mots, la musique, les pensées, etc. ont la capacité de transmettre à l'eau une énergie propre à la vie et compatible avec le métabolisme cellulaire. L’argent colloïdal ainsi dynamisée va remplir pleinement son rôle d'assimilation des nutriments et surtout d'élimination des toxines, des virus, des bactéries, des champignons pathogène, etc. 

Pour résumer, l’argent colloïdal vivante et bio-dynamisée est une eau restructurée qui possède une très haute énergie, donc bio-assimilable.

 

Plus d'informations sur la page : https://argent-colloidal.info/Fabricants.htm

 

Nous utilisons des cookies
Ce site utilise des cookies. Certains sont essentiels pour le fonctionnement du site. D'autres sont utiles à l'amélioration de celui-ci et nous permettent de savoir, de manière anonyme, quelles pages sont visitées (avec Google Analytic par exemple).

Vous pouvez choisir d'accepter ou non les cookies. Veuillez noter que si vous les refusez, vous ne pourrez pas visiter ce site.